Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 22:38

 Navigation La Gomera

  

 

Après une petite semaine passée à visiter La Palma, nous quittons en soirée la Marina de Santa Cruz de La Palma (ville principale de l’île) pour nous rendre à La Gomera, île voisine éloignée d’une quarantaine de milles. Nous passons une nuit en mer tranquille, le vent est très faible et de face. Nous alternons voile et moteur pour mouiller vers 3h du matin en face d’une plage de Valle Gran Rey, petite ville calme et touristique de la cote sud ouest de La Gomera. Le lendemain, nous profitons d’une matinée sans vent pour faire une plongée le long de la cote rocheuse : l’eau est claire et nous observons de nombreux poissons inconnus dans les eaux Bretonnes. 

 4 023

 

Karen me rejoint pour une petite plongée

En début d’après midi, nous levons l’ancre pour déplacer notre voilier Apache à proximité du port de cette ville, il y a un quai pour débarquer plus facilement. Dans ce nouveau mouillage, nous rencontrons pour la première fois 7 autres voiliers. 2 heures après posé l'ancre, un vent venant du large se lève d’un coup à plus de 20 nœuds, celui ci est du au relief très montagneux de l’île. Le mouillage est alors vraiment inconfortable à cause du clapot créé par ce vent. Les autres plaisanciers aux mouillages nous rassurent : le vent est local, la météo très bonne (vent inférieur à 10 nœuds au large) et les fonds de bonne tenue. Nous restons finalement pour passer la nuit.

4 016

 

Mouillage de Valle Gran Rey : une brise cotière se lève et forme la mer, il est difficile de boire la soupe sans en renverser partout !

Au petit matin, le vent est toujours là et nous quittons le mouillage pour nous rendre au port principal de l’île : San Sébastian.Cette journée de navigation sera une des plus pénibles. Nous choisissons de contourner l’île par le nord (sans doute la mauvaise option de la journée) et débutons au grand largue. Derrière l’île, le vent nous lache, abrité par les montagnes qui surplombent la mer de plus de 600 m. Au niveau de la cote nord, le vent longe les montagnes et nous nous retrouvons avec un vent de face très irrégulier. Nous avons été très surpris de trouver à plusieurs reprises des rafales supérieures à 30 nœuds avec une mer blanche alors que la météo annonçait entre 5 et 10 nœuds pour la journée ! De même, la direction des vents est totalement modifiée par les hauts reliefs de l’île : nous devions à priori remonter l’île au bon plein (65° du vent) et nous nous sommes retrouvés avec un vent de face. Nous avons donc passé une douzaine d’heures à ajuster nos voiles et nous avons sorti notre trinquette pour la 2nde fois. Côté pêche, la journée fut aussi démoralisante : 3 de nos lignes ont été arrachées par des poissons  et nous avons terminé la journée avec nos lignes de traines emmêlées ! Résultats : zéro poisson pour le repas, ouf il reste des sardines en boites!4 033

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée à San Sebastian de La Gomera



San Sébastian de La Gomera

Après cette navigation éprouvante, nous débarquons à la marina de San Sébastian de La Gomera (principale ville de l’île). Les lieux sont très accueillant et nous en profitons pour déguster le soir quelques tapas. Nous passons ensuite une petite semaine pour découvrir La Gomera. Cette île relativement peu habitée est fabuleuse : la cote est arride, mais plus on pénètre dans les terres et plus la végétation est abondante, en raison des montagnes jusqu'à 1500 m d'altitude. Le centre de l’île est d’ailleurs le parc national « Garajonay », nous avons parcouru quelques sentiers de randonnées tous bien balisés.

4 041 

Quelques difficultées pour arriver au sentier

4 058

Parque du Garajonay

Lundi 29 novembre, une grosse dépression passe au large des Canaries et nous apporte une journée complète de pluie avec des rafales de vents enregistrées par les services météorologiques de l’île à 75 nœuds ! Heureusement, la marina où nous sommes est extrêmement bien protégée et aucun dégât n’a eu lieu.

Maintenant le coup de vent est passé, nous mettons cap sur l’île de Tenerife.

Partager cet article

Published by voilier apache
commenter cet article

commentaires

Bourry 01/12/2010 18:13


Tel pere tel fils sur la photo, toujours de belle photos a nous montrez.
Tu et passer sur le journal cette semaine. Tu a le bonjour de l'atelier.
Bonne peche pour l'avenir.
@+ Martial


Présentation

  • : Le blog de voilier apache
  • Le blog de voilier apache
  • : Voyage de Karen et Gwénaël sur Apache autour de l'atlantique, un voilier Pogo 8.50 : destination Les Antilles et l'Amérique Centrale. Nos récits de navigations, nos mouillages, nos aventures, ...
  • Contact

Recherche