Overblog
Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Traversée éclair du triangle des Bermudes

Après notre semaine passée dans les Bahamas (Bimini, Archipel de Berry Island et Great Abaco), avec du vent de Nord est (plein dans le nez), un bon créneau météo semble se présenter. Un vent modéré de sud – sud est, provoqué par une dépression située sur les Etats Unis devrait souffler pendant une petite semaine jusqu’aux Bermudes. Parfait pour nous, il faut y aller malgré notre envie de rester quelques jours de plus dans ces belles cayes.

 Carte atlantique - caraibes

Dimanche 15 mai

                A 11h, nous quittons la jolie Caye  Man O War, de l’archipel de Great Abaco pour une navigation d’environ 750 milles. Le vent est idéal : 15 nœuds de sud est et le bateau marche bien. Quelques heures après le départ, nous pêchons une belle dorade coryphène de 1,2 m (notre plus grosse prise). La découpe et le salage commencent, puis nous mettons de côté de beaux morceaux pour aujourd’hui et demain. Notre première nuit se passera bien : zéro cargo à signaler ! Ca nous change du canal de la Floride et de la Providence où les cargos remontant vers les Etats Unis se suivent comme ceux remontant la manche.

Bahamas 246

Mahi mahi en cours de découpe

 

Position après 24h : 27°N48 – 74°W55. Distance : 140 milles

Lundi 16 mai

                Vers 7h, une grosse barre nuageuse s’approche de nous et nous commençons à apercevoir des éclairs. Une heure plus tard, nous sommes sous un terrible orage. Le ciel devient noir, le tonnerre gronde et des éclairs tombent tout autour de nous. Juste avant, nous avons roulé le génois et mis le deuxième ris mais pour une fois, le vent n’a pas dépassé 25 nœuds. Il s’est juste contenté de tourner de 360°. 30 minutes plus tard, l’orage est passé mais un second nuage le suit. Nous avons tout juste un quart d’heure de répit avant d’être sous une pluie diluvienne, puis sous une pluie d’éclairs. Dans ces zones du globe, les phénomènes météo sont extrêmement violents : le courant chaud du gulf stream venant des Caraïbes rencontre des courants froids venant des Etats Unis, créant des orages. Vers 9h un éclair s’abat juste à côté du bateau, il nous illumine en même temps que nous sommes assourdis par un grondement terrible. En même temps, nous entendons un « clac » dans le tableau électrique arrière. Nous nous apercevons quelques minutes plus tard que la sonde du speedomètre a été détruite par l’éclair. Du coup, le pilote utilisant ce paramètre s’agite dans tous les sens en donnant de grands mouvements de barre. Un peu plus tard, je trouve le moyen d’enregistrer une valeur fixe pour la vitesse et met le paramètre à 5 noeuds, le pilote retrouve son calme ! Un troisième  orage passera sur nous avec la même violence que les 2 premiers. Nous nous demandons quand ils vont s’arrêter ! Vers 11h, ces orages passent finalement et le beau temps revient. Nous renvoyons nos voiles et reprenons notre rythme encore stressés par cette terrible matinée. Le reste de la journée ainsi que la nuit suivante sont correctes.

 Bahamas 258

 

Position après 24h : 28°N41 – 72°W16. Distance : 150 milles

Mardi 17 mai

Cette matinée commence encore par des nuages menaçants. Au fur et à mesure qu’ils approchent, nous apercevons les éclairs dans le ciel. Ceux-ci sont différents d’hier car ils ne s’abattent pas sur la mer mais se propagent horizontalement dans le ciel. Ensuite, le vent tourne au sud – sud est et mollit à 10 - 15 noeuds, nous sommes au près et avançons toujours vers le bon cap à une vitesse de 6 nœuds. Le seul soucis est la présence d’un courant contraire de 0,5 nœuds : où est le gulf stream ?

Bahamas 260

Ouverture d'une noix de coco pendant la navigation

 

Position après 24h : 29°N37 – 69°W59. Distance : 133 milles

Mercredi 18 mai

                Après une nuit calme : vent faible établi sud est sans nuage, le moral est au plus haut et nous rêvons déjà de notre arrivée aux Bermudes. La journée est très belle, nous en profitons pour nous reposer, analyser la météo, lire … A midi, je prépare un savoureux plat de dorade coryphène. Lors du repas du soir, notre briquet nous lâche, nous cherchons en vain celui acheté aux Bahamas sans arriver à mettre la main dessus. Nous sommes fâchés de ne plus pouvoir utiliser notre gaz ! Les repas vont devoir se transformer en pique-niques  jusqu’aux Bermudes.  En milieu de nuit, nous démarrons sans problème le moteur pour recharger les batteries. Au bout, d’un quart d’heure, j’entends son régime faiblir de plus en plus. Je l’accélère à fond mais il plafonne entre 1500 et 2000 tr/min, alors qu’il dépasse d’habitude les 3000 tours ? Je soupçonne un problème d’alimentation de carburant. Nous regarderons le problème demain.

Position après 24h : 30°N44 – 67°W40. Distance : 132 milles

Jeudi  19 mai

                La matinée est consacrée aux remplacements du pré filtre et du filtre à gasoil. J’en profite aussi pour changer la pompe eau de mer. A la remise en route, le moteur tourne mieux mais il manque toujours un peu de puissance. Accéléré à fond il tourne à 2700 tr/min. En examinant le filtre ayant 230 h, je trouve de très fines particules noires, peut être à l’origine du problème, un mauvais gasoil ? Par la suite, j’apprendrai que ce problème d’alimentation vient d’algues ou de bactéries qui se sont développées dans le réservoir. Elles limitent l’arrivée du gasoil d’où la perte de puissance. Ces algues se développent facilement dans les régions tropicales et d’autres voiliers ont été contaminés comme nous. Pour les éviter, il faut ajouter un additif au carburant.

Par ailleurs, je me suis aperçu que nous produisons très peu de courant avec notre moteur. La charge fournie aux batteries par l’alternateur et le booster est de 10Amp.H, alors que les données du constructeur sont 4 à 5 fois plus grandes. Un voyant rouge signale une température anormale des batteries de service alors que celles-ci sont fraîches. Le booster se met en sécurité et limite la production de courant. Ce capteur est certainement défectueux : il faudra trouver le problème un autre jour et nous contenter du peu de courant.

En ce moment, nous découvrons pleins de petits problèmes : Karen me dit qu’il est temps de rentrer car Apache est fatigué ! Heureusement que la météo est avec nous, il fait beau, frais (23°C la nuit et 27°C le jour) et nous ne souffrons plus des chaleurs connues depuis le Cap vert.

Bahamas 248

Position après 24h : 31°N43 – 65°W44. Distance : 122 milles

Vendredi 20 mai

A 60 milles des Bermudes, le vent tombe à moins de 5 nœuds et la mer devient lisse comme un miroir. Dommage, nous étions si près du but ! Il va falloir passer une nouvelle nuit en mer. Pendant ce calme, j’en profite pour regarder de plus près ce capteur de température, je crois qu’il est HS et qu’il faudra attendre les Açores pour le remplacer. Apache avance à 2 – 3 nœuds dans ce tout petit temps. Au coucher du soleil, nous savourons un petit apéritif cubain sur une mer d’huile, que c’est agréable ! La nuit est calme jusqu’à 4h du matin. Ensuite, le vent se lève à 15 nœuds et tourne de 90° vers le sud ouest. C’est idéal, nous finissons notre navigation au grand largue et arrivons dans la baie de Saint George’s Harbour vers 8h du matin. Nous appelons les autorités du port qui nous répondent aussitôt. Elles nous indiquent où nous amarrer et nous prennent aussitôt pour effectuer les formalités. A 9h, l’entrée est faite pour un coût de 35$ par personne. Nous mouillons sur notre ancre dans la zone de mouillage : il ne nous reste plus qu’à profiter de ce joli petit archipel, nous reposer et partir avec un bon créneau pour cette fameuse traversée retour !

 Bermudes 010

Arrivée aux Bermudes

Bermudes 017

Entrée dans la  baie de St George Harbour

 

Notre traversée Bahamas Bermudes (depuis Man O War Cay - Great Abaco) aura duré 5 jours et 20 h pour effectuer les 759 milles à une vitesse moyenne de 5,4 nœuds.

Partager cette page

Published by

Présentation

  • : Le blog de voilier apache
  • Le blog de voilier apache
  • : Voyage de Karen et Gwénaël sur Apache autour de l'atlantique, un voilier Pogo 8.50 : destination Les Antilles et l'Amérique Centrale. Nos récits de navigations, nos mouillages, nos aventures, ...
  • Contact

Recherche